Loti : “J’arrive, J’aime, Je m’en vais”

Je n’ai pas lu Pierre Loti mais il a piqué ma curiosité, d’abord lors d’un voyage à Istanbul en 2011. Un de mes sites préférés à Istanbul est le cimetière d’Eyüp, où se trouve le café Pierre Loti sur les hauteurs de la Corne d’Or, en hommage à ses romans écrits en Turquie. Loti m’est ensuite réapparu à l’expo Van Gogh de la Pinacothèque. C’est la lecture de Madame Chrysanthème de Pierre Loti, inspiré du voyage de Loti au Japon, qui amena Van Gogh à imaginer une communauté d’artistes à Arles.

L’expo du Quai Branly rend justice à Loti et nuance le portrait d’un écrivain qui idéalisait à outrance les pays qu’il visitait. Il recherchait l’authenticité et regrettait la perte de celle-ci dans ses romans exotiques, accusant souvent l’Occident d’en être la cause. Sa recherche d’authenticité, quitte à idéaliser un pays, le rapproche de Gauguin à mon avis. D’ailleurs tous deux sont allés à Tahiti, probablement à la recherche d’un éden perdu…

L’expo montre aussi d’autres facettes de Loti : dessinateur, aimant revêtir les costumes locaux afin de s’identifier à la population, marin. L’aspect le plus intéressant de la personnalité de Loti est sa peur de la mort. Il la redoute et empaquette ses effets comme pour s’y préparer. Sa fascination pour la mort est peut-être un des moteurs de sa recherche de l’exotisme. L’expo, qui se termine le 29 septembre, est assez courte donc n’allez pas au Musée du Quai Branly juste pour la voir ; mais vous pouvez la combiner avec une visite des collections permanentes, les nocturnes de Colombie et/ou Photoquai.

20130929-104423.jpg

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s